Epic Games condamné à une amende de 1,1 million d’euros pour exploitation des enfants dans Fortnite

Une amende de 1,1 million d’euros pour Epic Games

Les autorités néerlandaises ont infligé une amende de 1,1 million d’euros au créateur de Fortnite, Epic Games, mardi, jugeant que des enfants vulnérables étaient exploités et poussés à effectuer des achats dans la boutique d’objets du jeu.

L’Autorité néerlandaise de la consommation et des marchés (ACM) a frappé Epic Games de deux amendes distinctes totalisant l’équivalent de 1,2 million de dollars, après avoir constaté que les joueurs mineurs « pouvaient ressentir une pression de plusieurs manières pour effectuer des achats ». Epic Games a formulé une objection contre la décision et a proposé plusieurs changements au jeu qui résoudraient les préoccupations de l’ACM.

Des pratiques commerciales agressives et trompeuses

L’ACM a imposé la première amende pour des phrases dans le jeu telles que « Obtenez-le maintenant » ou « Achetez maintenant ». Les publicités incitant directement les enfants à effectuer des achats sont « une pratique commerciale agressive illégale en toutes circonstances », a déclaré l’ACM.

La deuxième amende a été imposée pour des minuteries de compte à rebours « trompeuses » et « mensongères » qui poussaient les enfants à effectuer des achats rapidement car ils pensaient que l’objet disparaîtrait lorsque le chronomètre atteindrait zéro – ce qui n’était pas toujours le cas.

Des changements exigés et des mesures prises par Epic Games

Les vulnérabilités des enfants ont été exploitées et ils ont donc été poussés à effectuer des achats, » a déclaré Cateautje Hijmans van den Bergh, membre du conseil de l’ACM. « Avec cette décision, nous envoyons un signal clair : les enfants doivent pouvoir jouer à des jeux en ligne sans être soumis à une pression indue », a-t-elle déclaré.

Epic Games a été chargé de se conformer à l’ordonnance d’ici le 10 juin 2024. La société de jeux a déjà apporté plusieurs modifications, notamment en supprimant les chronomètres de compte à rebours de la boutique d’objets dans le monde entier, selon l’ACM.

Pour les Pays-Bas, la société ne proposera des achats dans la boutique d’objets que pour des objets disponibles pendant 48 heures ou plus. « L’ACM est d’avis qu’Epic se conformera à l’instruction contraignante s’il met en œuvre les changements susmentionnés », a déclaré le communiqué, ajoutant qu’elle vérifierait après le 10 juin.

Source : www.bing.com