Periphery Synthetic : le jeu d’exploration audible unique à découvrir

Periphery Synthetic est un jeu d’exploration et un EP jouable, qui se situe quelque part entre MirrorMoon, Soundvoyager pour GBA et Outer Wilds. Il vous projette à travers une série de surfaces planétaires différentes et vous invite à donner un sens à tout cela.

Une expérience sensorielle unique

Lorsque je joue à la démo actuelle, l’écran dessine un terrain alien ondulant en petits blocs de lumière. Mais je peux jouer au jeu même les yeux fermés. Periphery Synthetic a été conçu pour être entièrement jouable sans voir l’écran. Les joueurs peuvent utiliser l’écholocalisation et la « sonification du terrain » pour naviguer dans ses espaces, tout en utilisant des lecteurs d’écran pour se déplacer dans les menus. C’est une expérience merveilleuse à essayer, les sons changent de tonalité pour me dire si je monte ou descends, si je fais demi-tour ou si je vais quelque part de nouveau.

Une accessibilité au cœur du jeu

J’ai découvert Periphery Synthetic lors de la présentation estivale d’Access-Ability Summer Showcase de cette année, créée et animée par la consultante en accessibilité et autrice, Laura Kate Dale. Comme l’édition de l’année dernière, elle réunit une multitude de jeux offrant des options d’accessibilité brillantes et est disponible en LSF, LSF et version audio-décrite.

Ce showcase est facilement ma nouvelle tradition préférée de la semaine du Summer Game Fest. Les jeux sont toujours passionnants et ludiques, et en écoutant les développeurs expliquer leur réflexion en termes d’accessibilité, on a l’impression que l’écart entre le public et le concepteur est plus réduit que lors des autres événements. Aux côtés de Periphery Synthetic, il y avait beaucoup de jeux qui m’ont très excité. Des jeux comme le roguelike Elsie, de Knight Shift Games, qui promet une collision entre le design 2D passé et futur, avec des options de vision complètes, et Rainbow Billy: The Curse of the Leviathan, de ManaVoid Entertainment, un jeu de recoloration du monde qui utilise des symboles et des animations pour garantir que l’aventure est agréable pour les joueurs atteints de daltonisme.

Des perspectives variées et accessibles

Inévitablement, des thèmes émergent tout au long du showcase. Il est fascinant de voir combien de jeux se dirigent vers l’absence d’échecs, tout en essayant d’éviter les actions rapides et les pressions temporelles. De nombreux développeurs ont réfléchi à la fourniture de polices plus claires et de descriptions audio. Là où il est plus difficile de voir des thèmes – et c’est une chose brillante – c’est dans la variété des jeux eux-mêmes. The Shadow Over Cyberspace de Fiction Factory Games est une aventure qui combine le Mythe de Cthulhu avec le Y2K. Dawnfolk, de Darenn Keller, est un magnifique jeu de construction sombre. Fishbowl, d’Imissmyfriends.studio, parle de relations et de montage vidéo et est réalisé par une équipe de développement de deux personnes.

En plus des jeux, il y a place pour des insights de stars de l’accessibilité telles que SightlessKombat et Chad Bouton, un podcaster atteint de rétinite pigmentaire, qui parle de comment The Last of Us Part 2 lui a fait réaliser qu’il pouvait toujours jouer. « Ma vision n’était pas le problème », dit-il. « Le problème était qu’jusqu’à présent, les jeux n’étaient vraiment pas conçus pour accueillir des joueurs comme moi et tant d’autres. »

Pour plus d’informations sur les jeux individuels, consultez la page Steam d’Access-Ability Summer Showcase.

Access-Ability présentera également un showcase hivernal ce mois de décembre.

Source : www.eurogamer.net