Final Fantasy 7 Rebirth sur PS5 – Breakdown technique de DF – Modes Qualité/Performance + Plus

Final Fantasy 7 Rebirth : Toutes les infos sur le remake PS5

Introduction
Le remake de Final Fantasy 7 avait déjà repoussé les limites techniques de la PS1 et posé de nouveaux standards en matière de narration dans le jeu vidéo. Avec le début de la trilogie en 2020, à travers Final Fantasy 7 Remake, une ambition similaire était souhaitée pour redévelopper le RPG sur du matériel moderne. Aujourd’hui, nous nous pencherons sur le deuxième volet de cette trilogie, Final Fantasy 7 Rebirth, qui promet une entrée beaucoup plus importante et sophistiquée, exclusivement sur le matériel PS5.

Le nouveau jeu sur PS5
La nouvelle couverture de Digital Foundry est plus une prévisualisation qu’un reportage approfondi habituel. En raison d’un embargo de révision exceptionnellement strict, le contenu que nous pouvons vous montrer est limité aux premières heures du jeu. Malgré ces limitations, nous vous fournirons une couverture beaucoup plus complète le jour du lancement.

Graphismes et qualité d’image
Malgré les nombreuses satisfactions du jeu, il est important de souligner qu’il n’est pas exempt de critiques. En premier lieu, la qualité des assets est très incohérente dès le début. Certains éléments sont bien détaillés, tandis que d’autres montrent des textures de résolution très basse. De plus, l’éclairage environnemental est également aléatoire, manquant d’occultation de la lumière dans les régions ombragées, donnant un aspect plat à certaines scènes.

Par ailleurs, la résolution des ombres est également conservatrice, ce qui donne aux ombres un aspect aliasé, bien que le filtrage aide quelque peu. Cependant, à très courte distance, il y a un effet de « pop-in » qui peut être dérangeant pour certains joueurs.

Qualité des cinématiques et des combats
Malgré ces problèmes, les scènes cinématiques en temps réel sont magnifiques, tout comme les combats qui présentent des mécaniques étonnantes et des effets de particules impressionnants. Cependant, ces combats sont basiques et manquent un peu de profondeur tactique pour justifier la splendeur affichée.

Les environnements ouverts
Lorsque le jeu s’ouvre sur le monde, la qualité visuelle s’améliore considérablement. La densité environnementale est clairement supérieure à la plupart des jeux de dernière génération, avec une végétation luxuriante et des détails géométriques impressionnants. Si le jeu est beau dans l’ensemble, des problèmes visuels caractéristiques peuvent survenir dans certaines situations.

Modes visuels et performances
Le jeu propose deux modes visuels : un mode performance qui vise 60 images par seconde et un mode graphique qui vise 30 images par seconde. Malgré des réglages de base presque identiques, le mode performance a récemment été mis à jour pour résoudre certains problèmes de qualité d’image.

Conclusion
Final Fantasy 7 Rebirth sur PS5 est un jeu visuellement attrayant, bien qu’incohérent dans sa qualité graphique. Malgré les défauts, le jeu reste une étape au-dessus de son prédécesseur, bien qu’il ne tire pas pleinement parti des technologies de rendu exclusives à la génération actuelle.

Source : www.eurogamer.net