Beyond Good & Evil : Une critique de l’édition 20e anniversaire

Beyond Good & Evil: 20th Anniversary Edition Review

La version remastérisée du 20e anniversaire de Beyond Good & Evil met à jour l’expérience avec des graphismes améliorés, des performances améliorées, des améliorations de la qualité de vie, et bien plus encore. Mais est-ce toujours aussi agréable à jouer qu’il y a deux décennies ? Eh bien, la réponse est heureusement un « oui » retentissant : la réédition d’Ubisoft est facilement la meilleure façon de vivre l’épopée de Jade et Pey’j sur le matériel Nintendo, mais elle n’est pas sans quelques problèmes mineurs.

Un lifting visuel réussi

En ce qui concerne les graphismes, Ubisoft a fait un excellent travail en améliorant Beyond Good & Evil sans perdre aucun du charme original. L’éclairage en temps réel a été mis en place, ce qui donne à la fois à l’environnement et à son casting de personnages une toute nouvelle vie, tandis que certains modèles ont été mis à jour pour avoir un aspect un peu plus, disons… meilleur. Cela est peut-être plus évident avec l’oncle et acolyte de Jade, Pey’j, dont les yeux sont légèrement plus grands et plus animés que ce à quoi nous sommes habitués dans l’original.

Une bande-son modernisée

Un niveau similaire de soin et d’attention a été apporté à la bande-son du jeu. Plus de 15 pistes ont été entièrement réenregistrées sous la supervision du compositeur original Christophe Héral. La véritable joie de Beyond Good & Evil réside toutefois dans son gameplay. Oui, de nombreux aspects ont en effet vieilli de 20 ans: les combats semblent légèrement figés, la caméra peut souvent gêner, et une partie de l’interface utilisateur pourrait bénéficier d’un peu plus d’amour. Cependant, il y a tellement de variété proposée que cela ne semble jamais être une corvée à jouer.

Des fonctionnalités bonus appréciables

En plus du jeu principal, la 20th Anniversary Edition ajoute quelques fonctionnalités bonus intéressantes. Vous avez un nouveau mode speedrun qui devrait permettre une longévité significative, ainsi que de nouveaux costumes pour Jade et Pey’j. Enfin, une section de galerie complète plonge dans la production du jeu et comprend à la fois des images fixes et des vidéos. Chaque section est enrichie d’informations contextuelles, vous guidant à travers chaque segment et sa relation avec le jeu principal.

Une recommandation incontestable

En conclusion, Beyond Good & Evil vieillit bien malgré ses défauts, offrant une expérience variée et unique qui mérite d’être découverte. La version du 20e anniversaire possède des améliorations visuelles et auditives agréables, une excellente fonctionnalité de galerie, et de nombreuses extras significatifs qui rendent ce voyage dans le monde de Hillys très enrichissant. Même si l’expérience a vieilli dans certains domaines et que la performance à 30 images par seconde sur Switch peut décevoir par rapport à d’autres plateformes, le gameplay varié et le monde unique en valent amplement la peine.

Source : www.nintendolife.com