Les encampments à Hamilton : état des lieux et perspectives de l’été

Les nouvelles positifs étaient rares dans une mise à jour de 15 pages sur la situation des campsement de Hamilton présentée au Comité des questions générales mercredi. L’un des points positifs est que En termes d’engagement du public, il n’y a probablement jamais eu un sujet qui a attiré autant de réponses du public que la question des camps et du sans-abrisme. Lors de la consultation publique qui a mené à la formulation du camps de l’an dernier, 11 943 visiteurs se sont rendus sur le site web Engage Hamilton et ont contribué 15 965 commentaires individuels, ainsi qu’environ 2 000 participants à trois sessions de consultation en personne.

Statistiques sur les camps à Hamilton

Depuis l’établissement des protocoles limitant l’emplacement des camps et leur proximité avec les zones publiques sensibles, la ville a reçu plus de 3800 contacts, dont 70 % étaient des membres du public. En termes de plaintes réelles, cependant, la situation s’est améliorée, culminant à 860 en septembre 2023 avant de diminuer progressivement à 328 en mars 2024. Il y a également eu une diminution progressive des signalements et des demandes d’application des camps, qui ont atteint un pic de 526 en septembre 2023, avant de tomber à 130 en février 2024. Malheureusement, malgré les meilleurs efforts et les dépenses record, il y a eu peu de progrès dans la résolution du besoin de camps.

La directrice des Services de logement, Michele Baird, a dit aux conseillers que l’utilisation des camps augmentera avec l’arrivée du temps plus chaud et qu’il y a actuellement plus de personnes sans abri que l’année dernière à la même époque. Actuellement, il y a environ 50 camps à travers la ville et plus de 200 personnes y vivent.

Recommandations et déplacements dans le parc Linéaire Strachan Street

Le conseiller Mike Spadafora a demandé à la directrice Baird si des statistiques sont tenues pour déterminer si les habitants des camps viennent de Hamilton ou d’ailleurs.

La seule recommandation du rapport n’a pas reçu beaucoup d’attention en comité, mais cela pourrait être différent dans le North End. Le rapport recommande que l’interdiction des tentes dans le parc linéaire de la rue Strachan soit levée. Le personnel a déclaré que cette recommandation avait été faite lorsque le projet Tiny Shelters devait occuper une partie de la rue Strachan. Avec l’annulation de ce projet, Baird a déclaré que la décision était prise « pour des raisons d’entretien », mais la suggestion de permettre aux tentes de revenir dans la rue figurait sur une liste d’amendements proposés par le personnel de la ville et les personnes sans abri. Le rapport a toutefois mis en garde en indiquant que « chaque considération nécessiterait une évaluation des risques et une réflexion sur les impacts associés avant d’être mise en oeuvre. ».

Source : www.bing.com